Brouillon auto


Texte de référence à propos de https://maigrirendouceur.com/

Les substrats énergétiques ( glucose et acide graisse ) aident à produire l’énergie nécessaire à la contraction musculaire : un effort faible mais de longue durée engendrera plutôt une consommation d’acide gras, tandis qu’un effort soutenu de courte durée provoquera plutôt une consommation de glucose. Cependant, ce phénomène change en fonction du baise de la personne, des prédispositions génétiques, du métabolisme ou encore de l’état de santé. les dames, par exemple, ont plus de masse grasse sous-cutanée ( moins mobilisable durant l’effort ), celle ci servant de réserve en cas de grossesse. A contrario, elles ont moins de masse du corps que les gentlemens. En effet, les gentlemens sont constitués de 50 à 65% colossale musculaire contre quarante cinq à 60% pour les femmes. À partir du moment où vous cherchez l’équilibre ailleurs qu’en vous-même, vous faites fausse route. En effet, ce ne sont pas les spécialistes ayant mis au point des programmes alimentaires assez restrictifs qui savent ce qui vous convient le mieux, mais bien vous ! Car c’est VOTRE corps qui parle à travers VOS impressions alimentaires. Alors, vous vous devez de le respecter. Chaque organisme s’efforce en effet de « continuer dans son être », comme le disait Spinoza.

Qui dit régime dit restrictions alimentaires ! Et qui dit restrictions, dit frustrations…et compulsions. en bref, vouloir contrôler frénétiquement son alimentation pour perdre des kilos est loin d’être une solution pour perdre du poids. Les régimes restrictifs sont dangereux et affichent quelques problème technique, cela entraîne au long cours des troubles du comportement alimentaire. Les personnes trop gros qui accompagnent un régime dastique ne se fient ni à leurs impressions alimentaires, ni à leurs besoins nutritionnels, ni au plaisir de manger. Leurs pensées tournent de façon obsessionnelle autour de l’alimentation ( que dois-je manger ? Qu’est-ce qui m’est interdit ? ), de leur poids ( combien de poids ai-je déjà perdu ? Combien dois-je en perdre encore ? ), de leur silhouette ( je ne rentre toujours pas dans cette petite robe que j’aime tant ! ). Résultat ? Il arrive un moment où elles perdent le contrôle et se dirigent tout droit vers des compulsions alimentaires, accompagnées la plupart du temps de culpabilité et de dégoût d’elles-mêmes. Et in fine, elles regrossissent. Se mettre au jeûne pour perdre du poids n’est pas une solution soutenable pour perdre de la graisse. Parce que dès que l’on jeûne, on perd non seulement de la masse grasse, mais également de la masse maigre et donc…du ! Le métabolisme de base ( les besoins énergétiques de l’organisme ) prend fin. Et dès que l’on stoppe le jeûne, la faim réapparaît brutalement, le corps nécessite reconstituer ses réserves et forcément…les kg reviennent ! Et le pire c’est que la masse maigre perdue ne se reconstitue pas.

Les mots véhiculent un imaginaire. Sartre disait qu’« ils boivent notre pensée avant que nous ayons le temps de la reconnaître ». De prime abord, la différence entre « enfin en finir avec le surpoids » et « maigrir » ne saute pas aux yeux. Il s’agit avant tout de se délester de kilogrammes indésirables. C’est après réflexion que s’impose la nuance et que se dessinent deux voies, chacune basée sur une conception particulière de notre rapport au corps et à la nourriture. En schématisant, on peut dire que la philosophie du « éradiquer le surpoids » est sous-tendue par en tête d’un « corps objet » que l’on doit contrôler. il s’agit de le contraindre à perdre son inutile en vue d’atteindre un objectif représentant un idéal. C’est l’option « plans minceur », dont l’inefficacité et les risques sont aujourd’hui prouvés. Tout autre est la philosophie du « s’affiner », qui appréhende le corps comme non séparé de notre être et qui implique la prise en compte de notre singularité. En résumé, s’affiner marche sur la contrainte, mais s’affiner tend vers d’une harmonie entre notre image, notre perçu et notre relation à la nourriture. C’est évidemment cette direction que Psychologies a choisie il y a des années, et qu’il apparaît important de défendre à nouveau quand le culte de notre corps parfait fait des ravages, en termes de santé et d’estime de soi.

Mes recherches m’ont appris que mon corps était constamment en manque de substances alimentaires directement assimilables fondamentaux. Comme les acides graisse oméga-3, les aliments vivants et les protéines d’excellente qualité. Je me suis assuré de me donner autant que possible des nutriments de très haute qualité. Si je voulais de la malbouffe comme des confiseries, des frites ou de la pizza, je les mangeais quand je le voulais, sans hésitation. Finalement, j’ai perdu mon goût pour la malbouffe, mon corps ayant appris à préférer les aliments de qualité élevée, riches en nutriments. J’ai découvert que l’une des raisons pour lesquelles j’étais si affamé de alimentation est car mes processus de digestion était compromis. Cela m’empêchait d’extraire efficacement les substances alimentaires directement assimilables des aliments que je mangeais. Les problèmes de digestion peuvent de plus déclencher une inflammation et les hormones inflammatoires mettent notre corps en mode stockage des lipides. J’ai commencé à manger beaucoup d’aliments fermentés et cultivés. J’ai pris des probiotiques et des enzymes digestives afin de réguler ma assimilation. L’apnée du sommeil est une maladie qui affecte beaucoup de personnes trop gros. Il crée un lieu hormonal dans le corps qui aide la prise de poids en provoquant des degrés élevés de cortisol.

Le régime extrèmement rapide est un des programmes alimentaires alimentaires basés sur la consommation à volonté des légumes verts, comme les épinards, les choux, la laitue, etc. Ce programme nutritionnel encourage aussi appeler les bovins et aux poissons peu graisse. par contre le sucre, les féculents, les laitages, la charcuterie et viennoiserie sont à proscrire. L’alcool et le sel sont quant à eux complètement interdits. Ce type de programmes alimentaires des vedettes est peu conseillée à certains profils comme les enfants, les adolescents, les femmes enceintes ou allaitantes et les gentlemans âgées. Avant d’entamer ce régime draconien, il est recommandé de voir un diététicien et de effectuer des analyses biologiques afin de vérifier l’aptitude de votre organisme à supporter un tel programme amincissant. Après les sept jours du régime vraiment rapide, une période de stabilisation est nécessaire pour renforcer le nouveau poids et maintenir le métabolisme organique à un bas niveau. dès lors, solliciter le cadre d’un expert en nutrition est d’un grand secours afin d’avoir des menus personnalisés personnalisés et d’éviter la reprise de poids instantanée.

En savoir plus à propos de https://maigrirendouceur.com/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *